Benjamin Bar
Benjamin Bar

BtoB SEO consultant / BtoB Brand Content Strategist

Facebook
Twitter
LinkedIn

Le sitemap est-il un faux ami du SEO ?

Je vais vous dire un truc, dans le monde du SEO, il y a toujours de prétendues tendances, de prétendues évolutions qui chaque nouvelle année vont venir balayer les anciennes gloires. 

Chaque année, on remet pour ainsi dire en question les anciennes techniques pour en créer ou plutôt pour en imaginer de nouvelles. Oui parce que quand on y regarde de plus près, on fait face à un éternel recommencement. 

C’est un peu (beaucoup) le cas du sitemap. Un jour il est inutile, l’autre jour il est pertinent pour le SEO. 

Sans rentrer dans la technique, je vais tenter de découdre ici et là les idées reçues que l’on peut se faire à propos du sitemap et de son intérêt dans le SEO. 

Qu’est ce que le sitemap ? 

Le sitemap est un fichier qui sert à indiquer aux moteurs de recherches quelles sont les pages d’un site accessibles à l’exploration. Le sitemap est comme une longue liste de toutes les pages de votre site, peu importe l’importance que vous leur accordez.

Est ce qu’il y a plusieurs types de sitemap ? 

Il existe 2 formats de sitemaps : 

  • le sitemap HTML
  • le sitemap XML

Qu’est ce que le sitemap HTML ?

Il est représenté par une simple page web à l’intérieur de laquelle on voit avoir toute une série de liens qui renvoient vers les pages d’un site. Le sitemap HTML est aussi utile pour l’internaute que pour le moteur de recherche. 

Grâce au sitemap HTML, les internautes peuvent parcourir plus facilement un site web tout comme les moteurs de recherche. 

Vous avez un exemple ici de ce à quoi ça ressemble

exemple de sitemap HTML

L’avantage du plan de site HTML c’est que vous avez loisir d’intégrer les feuilles de style CSS de votre choix, d’ajouter un menu de navigation, de créer votre propre structure et des titres.  

Le site www.shopdisney.fr est un cas d’école en matière de plan de site HTML. Simple et sans bavures. 

plan de site html chez DIsney

Comme vous pouvez le voir, toutes les catégories importantes y sont répertoriées et vous pouvez pratiquement parcourir l’ensemble du site à partir de cette seule page.

Mais vous voyez, le hic avec le plan de site c’est qu’il est délaissé en faveur du format XML. Pourquoi ? Parce qu’il donne au moteur une plus grande lecture d’une page. 

Vous pouvez également télécharger des fichiers XML vers des outils tels que la Search Console (anciennement Google Webmaster Tools), où Google les validera et les vérifiera de temps en temps.

Un sitemap XML est un peu plus difficile à rédiger, car il contient toutes les métadonnées relatives à la page dans un format standardisé. Si, visuellement, le sitemap XML peut ne pas sembler très différent, au niveau du code, vous pouvez immédiatement voir qu’ils sont beaucoup plus complexes :

<?xml version= »1.0″ encoding= »UTF-8″?>
<urlset xmlns= »http://www.sitemaps.org/schemas/sitemap/0.9″>
<url>
<loc>http://www.example.com/</loc>
<lastmod>2005-01-01</lastmod>
<changefreq>mensuel</changefreq>
<priorité>0,8</priorité>.
</url>
</urlset>

On peut voir 2 balises spécifiques : 

  • <loc>
  • <lastmod>

Elles sont très importantes pour l’efficacité et le bon fonctionnement du sitemap donc ne les oubliez pas. 

Notez aussi que les URL que l’on indique dans le sitemap XML sont absolues. Cela signifie que vous ne pouvez pas simplement ajouter /page-geniale mais que vous devez ajouter https://site-genial.com/page-geniale.

Si nous revenons à notre exemple de Disney, on voit que le site possède également un sitemap XML, destiné aux moteurs de recherche.

découpe du sitemap chez DIsney

Vous pouvez aller plus loin et ne montrer les sitemaps qu’aux moteurs de recherche. Vous pouvez faire la différence via l’agent utilisateur et afficher un sitemap HTML à la place si une personne visite la page.

Pas un grand fan de Yoast SEO mais pour le coup je trouve qu’il fait les choses bien. En visitant un fichier /sitemap_index.xml sur un site WordPress, le plugin Yoast vous donne un sitemap HTML, tandis qu’en appuyant sur CTRL + U pour afficher la source, vous obtiendrez le sitemap XML réel.

Spliter un sitemap en catégories 

Comme indiqué précédemment, les sitemaps peuvent être divisés en catégories, en fonction de leur objectif.

Sitemap classique  

Ce sont de loin les sitemaps les plus courants. Pratiquement tous les sites Web ont tendance à en avoir un. Cela s’explique par le fait que la plupart des plates-formes intègrent par défaut un système de génération de sitemaps.

Ils sont fournis au format XML et se trouvent généralement dans le chemin relatif /sitemap.xml.

La plupart des sites WordPress ont leur sitemap sur /sitemap_index.xml. C’est l’URL par défaut des sitemaps générés par le plugin Yoast SEO.

Pourquoi un sitemap né de Yoast sort-il ainsi ? Les fichiers XML ont une taille limite que les robots d’explorations des moteurs de recherche ne peuvent pas dépasser. 

Si je ne dis pas de bétise, la limite est actée à 50 000 URL pour 50Mo pour un sitemap XML. Ça laisse une belle marge vous allez me dire mais pour les gros sites e-commerce on arrive facilement à dépasser ce quota… 

C’est quoi la solution ?

Si votre site fait plus de 50K URL, le mieux est de diviser votre sitemap en plusieurs de tailles réduites que vous allez pouvoir gérer dans un fichier d’index de sitemap. Une sorte d’annuaire de sitemap. 

Les moteurs de recherche sauront comment les explorer, pour autant que vous fournissiez le bon format pour votre fichier d’index.

<sitemapindex xmlns= »http://www.sitemaps.org/schemas/sitemap/0.9″>
<sitemap>
<loc>https://superdomaine.com/pages-sitemap.xml</loc>
<lastmod>2022-04-16T15:12:13+00:00</lastmod>
</sitemap>


<sitemap>
<loc>https://example.com/product-sitemap.xml</loc>
<lastmod>2019-05-15T14:04:43+00:00</lastmod>
</sitemap>
</sitemapindex>

Ensuite, sur chaque sitemap XML, vous pouvez utiliser le format régulier mentionné ci-dessus.

Sitemap d’images

Normalement, les images peuvent être ajoutées à un sitemap XML ordinaire. Dans le cas où vous en avez beaucoup… vraiment beaucoup, le mieux est de les regrouper dans un sitemap dédié. 

Pour la création d’un sitemap image, Olivier Duffez vous explique les étapes, avec la pédagogie qu’on lui connaît.

Sitemap vidéos

Les vidéos sont un autre média que vous pouvez regrouper dans un sitemap. Si vous n’avez que quelques pages qui contiennent des vidéos, ajoutez simplement ces informations dans le sitemap normal. En revanche, si vous avez une section entière de votre site Web contenant des vidéos, vous pouvez envisager de les répartir dans un plan du site distinct.

Vous trouverez plus d’informations sur la manière d’inclure correctement les vidéos dans vos sitemaps ici.

Sitemap d’actualités

Si vous avez un site d’actualités, vous pouvez le spécifier dans votre sitemap. Comme Google dispose d’une section Actualités, cela peut s’avérer très utile lorsqu’une indexation rapide est nécessaire.

Le sitemap est-il important en SEO ? 

Pour être tout à fait honnête avec vous, il y a des choses plus importantes en SEO que le sitemap. Il est comme un élément secondaire.

Alors attention ne me faites pas dire ce que j’ai pas dit. Le sitemap reste très utile pour la lecture d’un site par les bots. Mais n’espérez pas gagner des positions avec lui. Il faut plus le voir comme une bonne option plutôt qu’autre chose. 

Si par exemple, vous avez des pages sans contenus et que vous n’avez pas de sitemap. La logique veut que vous vous occupiez d’abord de construire des contenus pour vos pages. L’impact sera plus visible. 

Pour nuancer mes propos, j’ai pour habitude de dire et croire fermement qu’un petit site de quelques dizaines ou centaines de pages n’a pas de besoin urgent de sitemap. 

Sur de petites échelles, les bots savent très bien gérer la navigation d’un site. Là où ça peut pêcher c’est si l’échelle est un peu plus grande.

Dans le cas où vous avez un gros site qui compte quelques milliers de pages, il vous faudra obligatoirement un sitemap pour orienter les bots de Google & co vers les pages importantes de votre site qu’ils devront crawler (analyser). 

Un gros site Web peut également signifier que vous effectuez des mises à jour fréquentes. Vous publiez peut-être souvent de nouveaux produits et supprimez les anciens. Vous êtes peut-être un organe d’information. Si votre sitemap XML est correctement configuré, les pages les plus importantes de votre site seront explorées et indexées.

Il peut aussi arriver (bien plus souvent qu’on ne le croit d’ailleurs) que votre structure de liens internes ne soit pas optimale et que certaines pages de votre site se retrouvent orphelines. 

Une page qui se retrouve isolée des autres est forcément plus compliquée à explorer par les moteurs de recherche. Ils ne prendront pas le temps de la trouver et cette page isolée aura beaucoup de difficultés à se positionner. 

Un plan de site peut être utile dans ce cas.

Mais encore une fois… l’absence de structure de liens internes est un problème technique bien plus important que l’absence de plan de site. Les moteurs de recherche se concentrent d’abord sur l’exploration naturelle de votre site Web. Même si Google découvre une page par le biais de votre plan du site, sans aucun lien vers celle-ci, aucun Page Rank ne lui sera attribué et elle sera considérée comme sans importance.

Cet article touche à sa fin, il y a encore pas mal de questions à aborder sur le sitemap comme la manière de la créer et l’administrer. Je préfère développer cette partie sur un autre article. Je pense que vous avez déjà suffisamment d’informations à digérer avant d’aller plus loin. 

Facebook
Twitter
LinkedIn

More to explorer

Submit your response

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *